«

»

Incidents au Canal

« Colère et détermination face à cette violence gratuite »

Du 9 au 12 juin, plusieurs incidents ont éclaté à l’encontre des polices municipales et nationales dans le quartier du Canal, initiés pas des individus venus de villes voisines. Le maire Stéphane Beaudet revient sur ces faits pour lesquels 14 personnes ont été interpellées, à l’heure où nous bouclons cette édition.

 

Des incidents ont éclaté ce week-end dans le quartier du Canal, quelle en est la cause ?

S.B. : Avec le court recul de ces derniers jours et les informations dont nous disposons depuis, nous avons trois niveaux de lecture.

Les affrontements sont sans raison apparente mais ont fait intentionnellement des forces de l’ordre les cibles et les victimes de ces incidents. Les polices municipales et nationales ont été les cibles de guet-apens et de caillassages en règle.

Le second niveau nous est apparu ce dimanche soir après l’interpellation de 14 personnes sur le quartier, parmi lesquelles aucun Courcouronnais. Ce n’est en effet pas la première fois que des affrontements opposant des jeunes de villes avoisinantes éclatent à Courcouronnes, ou transitent par notre ville comme ce fut le cas des 14 jeunes interpellés ce dimanche place Cocteau.

Nous sommes également face au clivage traditionnel sur le rapport entre les forces de l’ordre et les jeunes, face à l’incompréhension mutuelle qui existe ici ou ailleurs. J’ai d’ailleurs demandé à mes équipes d’être à l’écoute de la population, les jeunes en particulier, pour rétablir ce qui doit l’être.

 

Quelles sont les dégradations constatées suite à ces incidents ?

S.B. : Fort heureusement, nous ne déplorons que des dégâts matériels mais, clairement, vu le matériel utilisé, nos policiers sont en risque. C’est insupportable.

Je n’ai pas l’habitude de camoufler les difficultés et j’ai souhaité exprimer dans ces pages toute ma colère et ma détermination face à cette violence gratuite et l’inconscience des auteurs de ces faits.

Dans une ville exemplaire en matière d’accompagnement éducatif, de projets, de politique jeunesse offrant les moyens d’expression et d’activité à chacun, c’est juste gratuit et insensé.

 

Quelles sont les mesures prises dans les prochains jours ?

S.B. : J’ai d’ores et déjà convoqué une réunion de tous nos dispositifs de sécurité afin que cette situation, qui nuit à la sécurité de nos agents, qui pourrit la vie de milliers d’habitants qui n’aspirent qu’au calme et à la tranquillité et qui mettent à mal l’attractivité retrouvée de notre commune cesse et soit réprimandée aussi fermement que rapidement.

J’entends également la majorité des jeunes qui me disent leur frustration de voir la Jeunesse réduite au simple statut de fauteurs de trouble. Le dialogue reste bien entendu ouvert. Lorsque l’on sait le chemin parcouru depuis 2001, nous ne céderons pas un pouce de terrain sur ce sujet essentiel et n’accepterons aucun retour en arrière.


Mentions légales et crédits | Nous contacter
©2017 Ville de Courcouronnes