«

»

Qualité de vie

Nuisances aériennes : une « prise d’altitude » plus rapide portée collectivement

Mardi 28 mars, les élus du conseil communautaire de Grand Paris Sud ont adopté à l’unanimité le vœu relatif aux nuisances aériennes. Un long travail collaboratif engagé depuis plusieurs mois entre les maires des territoires concernés avec les associations et les experts, a permis d’aboutir à une proposition en cours d’instruction par la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC).

Dès le mois de septembre 2016, la communauté d’agglomération Grand Paris Sud s’était mobilisée contre le projet de modification des trajectoires aériennes porté par la

Direction Générale de l’Aviation Civile. En cause, la décision unilatérale de la DGAC visant à déplacer les nuisances d’un territoire à l’autre, entraînant de lourdes perturbations au-dessus de la forêt de Sénart classée en forêt de protection.

Face aux revendications nombreuses du territoire et à l’importante mobilisation citoyenne (élus, associations, riverains), la DGAC a proposé en décembre 2016 de retirer sa proposition et a invité les parties concernées à travailler à une solution partagée et concertée. Refusant ce déplacement des impacts, les élus de Grand Paris Sud ont proposé une nouvelle procédure de prise d’altitude au décollage, tout en conservant la trajectoire réglementaire actuelle.

Le Conseil communautaire de Grand Paris Sud a porté cette contribution collective et consensuelle, en lien avec les Maires, le collectif d’élus et d’associations constitué auprès de la DGAC et des autorités concernées. Une pétition, signée de nombreux élus des Départements de l’Essonne et de Seine-et-Marne de toutes tendances politiques a été jointe au courrier adressé à la DGAC. La décision de cette dernière est attendue pour l’automne.

 

Cette nouvelle procédure liée à une prise d’altitude rapide offre un triple avantage :

  • Une baisse de près de 10 db des nuisances sonores,
  • Une baisse de la concentration de matières polluantes pour l’ensemble des territoires survolés (y compris les communes du Val d’Yerres –Val de Seine, aujourd’hui particulièrement concernées),
  • Une baisse de la consommation de carburant, argument qui ne manquera pas de convaincre les compagnies aériennes.

 

Repères

Automne 2016 : Mobilisation des maires de Grand Paris Sud contre les modifications de trajectoires

Décembre 2016 : La DGAC renonce à sa proposition de trajectoires et s’engage en faveur d’une consultation des élus et des associations

Mars 2017 : Les élus du territoire de Grand Paris Sud demandent une prise de décollage plus rapide afin de minimiser les nuisances pour les territoires survolés

Septembre 2017 : Décision de la DGAC suite à la proposition de Grand Paris Sud


Mentions légales et crédits | Nous contacter
©2017 Ville de Courcouronnes